AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mots fétiches d'Audiard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
turbo cop
Co-Admin
avatar

Messages : 10086
Age : 52
Localisation : Au comptoir
Emploi : Répareur de traineaux
Réputation : 7
Inscription : 15/08/2006

MessageSujet: Mots fétiches d'Audiard   Lun 3 Mar - 20:54

Citation :
Montage de séquences des films de la grande époque de Michel Audiard, entre 1956 et 1977 : les mots, les phrases, les scènes qui reviennent régulièrement, qui nous sont familiers et qui composent le style si original du dialoguiste.

Les malfaisants, les cadors, les caves, les épées ont été, pendant une quinzaine d’années, fidèles au rendez-vous que leur fixait Michel Audiard, de film en film. Jean Gabin, Bernard Blier, Lino Ventura, Jean-Paul Belmondo, Louis de Funès, Alain Delon, André Pousse, Françoise Rosay et une nombreuse famille d’acteurs ont incarné ces figures aujourd’hui fameuses. La plupart ont dû apprendre à faire sourire. Jusqu’à Audiard, et si on excepte Funès, ils étaient abonnés aux rôles sombres. Cette nouvelle situation leur a donné un accès assuré à la postérité.

C’est le mérite principal de Michel Audiard (1920-1985). Lui a suivi le chemin inverse: la mort d’un enfant a abrégé sa vie et l’a conduit à signer les dialogues de quelques films amers («Garde à vue», Claude Miller, 1981, «Espion lève-toi», Yves Boisset, 1982, «Mortelle randonnée», Claude Miller, 1983). Seuls les proches savaient vraiment, car il était d’une grande pudeur et d’une totale discrétion, de combien de blessures secrètes il souffrait.

L’une au moins de ces douleurs est connue, du moins en devine-t-on la cause: c’est la hargne, le mépris, l’acharnement dont les mollahs de la Nouvelle Vague et leurs successeurs ont accablé Audiard au long de toutes ces années, en dépit (ou peut-être à cause) de la faveur du seul vrai juge, le public. Aujourd’hui, les gens de sa partie l’appellent «le Dabe» et enlèvent leur chapeau rien qu’en entendant son blase… Pour tout le monde, Audiard, gouailleur des banlieues mais véritable aristocrate, apparaît pour ce qu’il était : le plus grand.


_________________
" je veux être considéré en tant que tel, j'en ai assez d'entendre sur moi des colifichets"
Revenir en haut Aller en bas
 
Mots fétiches d'Audiard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» similitude entre mots normands et mots amérindiens
» Mots de 5 lettres - 2
» Un dictionnaire des mots Normands en ligne.
» Mots de 4 lettres - 2
» Mots de 4 lettres!!! N°3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: HUMOUR & DETENTE :: LES SCENES CULTES-
Sauter vers: